déc 12 06

jeudi 6 décembre
carnet de campagne (3)

Comme annoncé hier dans ma précédente note de blog, consacrée à la RUA, je vais aujourd’hui vous parler des soutiens que j’ai reçu. Mais je reviendrai aussi sur cette fin de campagne… Le journal l’Humanité qui a publié, hier, mon interview me permet, ici, de réaffirmer la nécessité de renforcer le Front de Gauche alors que la crise s’accroît.

En effet la période politique montre que la crise sociale, écologique mais également démocratique s’amplifie. Face à la déconfiture de l’UMP et aux abandons du gouvernement actuel, les citoyens doivent pouvoir compter avec le Front de Gauche qui « ne lâche rien »… C’est parce que nous tenons sur nos principes et nos propositions que ces dernières recueillent de plus en plus l’assentiment des citoyens… Ainsi de la proposition que nous portions lors de la présidentielle concernant la défense de l’outil industriel : plus de 6 sondés sur 10 soutiennent l’idée d’une nationalisation d’Arcelor Mittal…

C’est également en restant fidèles à leurs engagements que des militants écologistes et socialistes aujourd’hui choisissent de quitter leur parti pour renforcer le camps de ceux qui n’ont pas renoncé à faire de la finance l’adversaire. C’est le cas du conseiller régional M. Moglia, preuve que nous pouvons construire une majorité de projet qui propose une réelle alternative au néolibéralisme destructeur des sociétés.

Côté soutien, je veux, ici en mettre quelques uns en avant. D’abord celui de Florence Lauzier, militante altermontialiste, habitante de Châtenay Malabry et qui n’a pas ménagée ses efforts pour convaincre de l’importance de cette élection partielle. “Parce que le seul objectif de faire chuter un député de droite qui a voté pendant 5 ans toutes les lois du règne de N Sarkozy ne  me suffit pas ;Parce que pour sortir de l’impasse dans laquelle cette droite nous a conduit, déplacer légèrement le curseur à gauche ne me  suffit pas ;Parce qu’ agir pour construire une alternative concrète sur le plan social, économique et écologique est une urgence ; Parce donner toute leur place à celles et ceux qui représentent une vraie chance pour une gauche dynamique et crédible, est le seul choix  utile. Je voterai avec conviction pour Pascale Le Néouannic qui incarne avec la force qu’on lui connait cette alternative et non une simple alternance. »

Marie-Alix Defrance, militante associative, elle aussi a souhaité exprimer publiquement son soutien :   »On peut faire confiance à Pascale, parce qu’elle sait se mettre à l’écoute et partager les luttes de ceux qui se battent pour la Justice, tel est le secret de sa véritable proximité avec les citoyens éprouvés aujourd’hui par de grandes difficultés quotidiennes à cause de l’austérité. La difficulté à se loger, en particulier pour les étudiants, la précarité professionnelle due aux fermetures d’entreprises, l’insécurité des étrangers menacés d’expulsion, elle les rencontre tous les jours dans son mandat de conseillère régionale, et elle apporte son aide efficace pour faire avancer des solutions à court, moyen et long terme. Mais elle sait aussi quelle est la dimension nationale de certains défis que lance la mondialisation libérale, et quel courage politique exige leur résolution pour respecter les légitimes aspirations de nos concitoyens. Elle saura, je n’en doute pas, en tant que députée, porter fortement nos exigences et garder la ligne que s’est tracée le Front de gauche : l’humain d’abord. Oui, sur les tracts et les affiches de cette campagne législative où l’on voit son visage souriant et déterminé, j’ai envie d’écrire ces mots : « Liberté, Egalité, Fraternité » parce qu’elle saura les porter très haut !

Ensuite celui de Catherine Margaté, Maire de Malakoff ; Conseillère Générale des Hauts de Seine. : « C’est avec plaisir que je soutiens la candidature de Pascale Le Néouannic et de Pierre Ouzoulias, candidats du Front de Gauche dans la 13e circonscription. Je connais bien Pascale, sa détermination sans faille, son engagement aux cotés des salariés et des habitants, son engagement sur des dossiers importants comme ceux du logement social, du maintien de la RUA, da la sauvegarde des emplois dans cette circonscription. Face à elle, le candidat de la droite revancharde, des forces de l’argent est le président du conseil général. Il y défend des choix contraires aux intérêts des habitants et des salariés des Hauts de Seine – tout récemment la baisse des dotations de collèges, l’absence de réponses aux problèmes graves des PMI et CVS le prouvent. Pascale et Pierre sont bien les candidats d’une gauche courageuse, qui veut lutter contre l’austérité et promouvoir une nouvelle démocratie sociale, économique et écologique. J’invite les hommes et les femmes de gauche, les démocrates à voter et à faire voter pour Pascale Le Néouannic et Pierre Ouzoulias. « 


Cette entrée a été publiée dans Front de Gauche, Hauts-de-Seine, législatives, Les soutiens, Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>