Carnet de campagne

Mardi j’ai eu le plaisir d’accueillir Martine Billard pour parler de reconversion, de réindustrialisation, de relocalisation… bref de l’emploi sous l’angle de la lutte écologique. La place donnée à la question des circuits courts dans la production, à la coopération là où ne nous est présenté, comme seul modèle possible, celui de la mise en concurrence à l’échelle planétaire des salariés entre eux.

Ainsi donc d’une réunion à une rencontre, puis à ma présence aux Conseils d’Administration des lycées je vais, chemin faisant, défendre les dossiers de la circonscription.

Avant la réunion publique de ce mardi, j’étais au Lycée Lakanal où depuis plus d’une semaine, élèves, parents et enseignants se mobilisent, à juste titre, contre l’annonce toute récente de la fermeture de la filière techno au lycée. L’argument avancé par le recteur pour justifier la suppression de cette filière est aussi simple que bête : il y a dans le secteur plus de 80% de CSP+ (vocable désignant les catégories ayant un fort pouvoir d’achat incluant les professions intellectuelles supérieures).. Bref pour le Recteur pas besoin de technologie ici ! Mais ailleurs non plus puisque une des deux classes de cette filière est aussi menacée de fermeture au lycée de Palaiseau…

En fait avec ces annonces de fermetures et tout particulièrement avec l’annonce de la suppression de la filière tertiaire au lycée Lakanal, le Recteur est en train de réduire la mixité sociale au sein de cet établissement scolaire comme si l’enjeu était d’accentuer la hiérarchie et la concurrence entre établissement avec les « lycées d’excellence » d’un côté et les autres… ailleurs. Qui dit fermeture comprend que les enfants seront obligés d’aller ailleurs… souvent plus loin… dégradant la qualité de vie de ces élèves. C’est ridicule et absurde, sauf si… (et le nombre d’annonce de fermetures de cette filière à l’échelle académique peut le laisser craindre) l’Education nationale, faute de moyen, avalise l’idée selon laquelle on ne veut plus enseigner à tous les jeunes, en choisissant de renvoyer une partie d’une classe d’âge en dehors du service public d’éducation soit vers le privé soit en apprentissage. C’est en substance les questions que j’ai posé au Recteur dans le courrier que je lui ai adressé la semaine dernière pour lui faire part de mon désaccord et du soutien que j’apporte aux enseignants, parents d’élèves et lycéens dans ce dossier.

Sans quorum le CA a été reporté… à vendredi soir. Affaire à suivre donc !

Je me suis rendue dans la foulée au CA du lycée Descartes où la rénovation d’ensemble du lycée a pris du retard et où les nuisances sonores perturbent le déroulement des cours. Dossier que je suis depuis le début des travaux et qui a donné lieu, de ma part, à de multiples courriers et interventions auprès de la Vice présidente de la Région. En relayant les demandes des parents d’élèves et de l’ensemble de la communauté éducative j’ai conscience de l’attente et de l’exaspération que peut créer la reconstruction d’un lycée en « site occupé ». Difficultés réelles. Aujourd’hui il s’agit d’obtenir que le calendrier des travaux soit tenu… ce qui nécessite un suivi du chantier, ce qui n’a pas toujours été le cas, j’y reviendrai car comme beaucoup le savent, l’élue que je suis, n’accepte pas que des décisions soient prises sans consultation des usagers, les élus et les citoyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>